39e Congrès provincial Afeas - Pour assurer l'égalité de

Wednesday, July 28 2010
QUEBEC, le 22 août /CNW Telbec/ - La présidente provinciale de l'Afeas, madame Diane Brault, et la présidente de l'Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, madame Gisèle Cantin, tracent le bilan du 39e Congrès provincial Afeas. Sous le thème "Afeas, tournée vers l'avenir", le congrès 2005 a réuni quelque 400 congressistes, du 19 au 21 août, à l'Hôtel Château Mont Sainte-Anne.


 

Plus de femmes pour faire avancer l'égalité au sein des instances démocratiques.


 

Parmi les 30 propositions en discussion, le sujet majeur abordé par les déléguées touchait la réforme de la Loi électorale qui devrait être soumise à des consultations régionales et nationale cet automne. Session d'information sur l'avant-projet de loi, discussions et amendements des propositions déposées et sondage sur divers points de la réforme ont soutenu la prise de position des déléguées.


 

Ainsi, les déléguées demandent que la réforme instaure des mesures favorisant l'accès égalitaire des femmes au pouvoir politique, oblige les partis politiques à se doter d'une liste nationale (pour la compensation) comportant un nombre égal de femmes et d'hommes, inscrits en alternance en commençant par une femme, et répartisse  autrement le nombre quotidien d'heures de travail des parlementaires afin de favoriser la conciliation famille-travail. De plus, lors d'un sondage sur le plancher du congrès, samedi, les membres présentes disent, à 88%, que le gouvernement doit instaurer deux votes distincts lors de la mise en place du mode de scrutin proposé, soit mixte compensatoire. Un de ces votes permettrait d'élire la candidate ou le candidat de son choix dans les 77 circonscriptions et le 2e vote exprimerait les préférences des électrices et des électeurs entre les partis pour les 50 sièges octroyés au mode proportionnel à partir de listes nationales déposées par les différents partis en lice. Enfin, pour s'assurer que les partis politiques adoptent des mesures concrètes pour atteindre l'égalité entre les femmes et les hommes à l'Assemblée nationale, les membres disent, à 88%, que le gouvernement doit les obliger à se doter d'un plan  d'action en ce sens.


 

Présente lors des cérémonies d'ouverture, la ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine du Québec, madame Carole Théberge, a fait appel à la participation de l'Afeas aux consultations sur la réforme de la Loi électorale cet automne. En lien avec les mesures incitatives suggérées dans le cadre de la réforme, elle a ajouté que "la commission se penchera sur la recherche de solutions aux problèmes de conciliation famille-travail des candidates, et nous aimerions vos suggestions".


 

Qu'en est-il des femmes en politique ?


 

L'Afeas rappelle que, depuis plusieurs décennies, elle travaille sur le dossier de la participation des femmes en politique. C'est pourquoi, alors que des élections municipales et fédérales sont à l'horizon, de même que la course à la chefferie du Parti Québécois, le congrès 2005 fut l'occasion d'entendre deux femmes qui font partie de cette minorité, encore, de femmes en politiques. Elles ont partagé leur expérience avec les congressistes. Paula Provencher-Lambert, conseillère municipale depuis 1999 et candidate à titre de conseillère municipale du district No. 12 à la ville de Drummondville aux élections de novembre 2005, a souligné que : "Les femmes ne sont pas encore à égalité au niveau du pouvoir politique. Il faut en faire le double et le triple des hommes au point de vue du travail parce que nous exerçons le pouvoir de façon différente. Nous sommes menaçantes pour les hommes dans notre façon d'exercer le pouvoir, de gérer les dossiers". Elle a invité les femmes à poser leur candidature ou à soutenir celles qui le font, afin qu'elles gagnent leurs élections. "La solidarité est un mot féminin !", a-t-elle dit en terminant. Pour Pauline Marois, députée de Taillon depuis 1981 et candidate à la chefferie du Parti Québécois, "Il faut savoir pourquoi on veut faire de la politique. J'ai compris, il y a longtemps que ce qui donnait un sens à ma vie, c'est un engagement constant à travailler au service des Québécoises et des Québécois. Pour que nous puissions vivre dans une société qui s'affirme, une société plus juste, plus prospère, plus solidaire, plus ouverte. Pour que chacune et chacun d'entre nous puisse avoir la chance d'aller au bout de ses rêves".


 

A propos de l'Afeas


 

L'Afeas a pour but de regrouper en association des Québécoises intéressées à la promotion des femmes et à l'amélioration de la société par l'éducation et l'action sociale. www.afeas.qc.ca

Latest news

Browse by topic