765 femmes et enfants tuéEs depuis le 6 décembre 1989 -- 15 ans après l'attentat terroriste de l'École polytechnique, la violence sexiste continue

Wednesday, July 28 2010

Les statistiques compilées par le Collectif masculin contre le sexisme indiquent que pas moins de 593 femmes et 172 enfants, soit 765 personnes, ont subi une mort violente aux mains d'hommes (ou d'inconnus) au Québec depuis l'attentat antiféministe du 6 décembre 1989. Et encore s'agit-il seulement des personnes dont le corps a été identifié et le nom rendu public, une reconnaissance souvent refusée aux enfants et aux victimes immigrantes, autochtones ou âgées.

Les données recueillies par le CMCS indiquent une hausse régulière des meurtres de femmes commis par un conjoint, ex-conjoint ou partenaire sexuel dans le décompte total des décès féminins (de 37% en 1989 à 73% en 2004).

Dans bon nombre de cas, les femmes visées avaient appelé à l'aide, des policiers s'étaient présentés sur les lieux, la violence conjugale ou paternelle avait été identifiée et des magistrats avertis des menaces proférées; ils se sont montrés inefficaces ou désinvoltes face au meurtrier. Le CMCS note que les hommes en instance de séparation sont fortement surreprésentés parmi les assassins. Les conjointes d'hommes contrôlants, mais aussi les femmes prostituées, immigrantes, âgées et malades, semblent particulièrement ciblées par les meurtriers.

Les 37 femmes et enfants identifiés à ce jour comme victimes d'hommes au Québec depuis un an (novembre 2003) sont : Jessica Sylvain, 14 ans; Tamara Shaikh, 35 ans; Elizabeth Fuller, 52 ans; John Feurer Pellerin, 6 ans; Leila Arbaoui, 30 ans; Nadia Panarello, 37 ans; Lai Josephine Wah, 51 ans; Ai Ny Cai, 32 ans; Zacharie Hallé, 3 semaines; Johanne Bonhomme, 34 ans; Audrey-Ève Charron, 23 ans; Nathalie Boutin, 34 ans; Monique Gravel, 49 ans; Chantale Gervais, 25 ans; Annie Lapointe, 47 ans; Marie Clermont-Bazzarelli, 44 ans; Anastasia Siméon, 4 ans; Kathy Rioux, 33 ans; Tommy Saint-Germain, 2 ans; Shade Durand, 2 ans et demie; Josée Olsen, 34 ans; Dominique Papineau, 31 ans; Rose Kaitak, 15 mois; Nazia Chahen, 29 ans; Tsao Chih Pan, 40 ans; Nancy Ouellette, 35 ans; Jeannine Gagnon, 51 ans; Angel et Melina Laskaris, 4 et 2 ans; Ève St-Onge, 1 an; Barbara et Hilary Erdhardt, 52 et 17 ans; Kelly Ann Drummond, 24 ans; Alicia Moses, 20 ans; Ana Maria Solinas Norbaak, 25 ans; Lise Phaneuf, 64 ans et Carole Lirette, 45 ans.

Le Collectif masculin contre le sexisme s'inquiète des dénis de justice et de protection qui referment sur tant de femmes et d'enfants le piège de la violence masculine. Comme le mouvement des maisons d'hébergement, il appelle à un chantier social où seraient présentés, discutés et adoptés collectivement les projets d'éducation, les ressources et les réformes structurales qui pourront mettre fin à la violence sexiste.

Martin Dufresne, secrétaire
Collectif masculin contre le sexisme
martin@laurentides.net
Site Web : www.antipatriarcat.org
 

Latest news

Browse by topic