Abolissons la pauvreté des femmes

Monday, July 26 2010

Le 17 octobre 2005 - En cette Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, l'Institut canadien de recherches sur les femmes (ICREF) publie la troisième édition de son Feuillet d’information sur les femmes et la pauvreté.

Depuis la parution de la première édition en 2000, on constate peu d’améliorations. En fait, le niveau de pauvreté des femmes a augmenté, en relation avec leur plus grande susceptibilité à s'appauvrir. Et pourtant, malgré ses surplus budgétaires successifs, le gouvernement fédéral a choisi de ne pas investir dans l’infrastructure sociale du Canada.

En cette journée internationale d’action de la campagne Abolissons la pauvreté, l’ICREF profite de l’occasion pour exprimer sa déception sur le fait que les ONG canadiens ont presque exclusivement abordé cette campagne du point de vue de l’aide internationale. Pour le gouvernement du Canada, l’élimination de la pauvreté n’est pas un enjeu national.

Bien que nous trouvions encourageant le fait que le Canada ait tenu ses promesses en allouant 0,07 % de son PIB à l’aide au développement à l’étranger, le gouvernement doit aussi reconnaître que la pauvreté est la réalité d’un trop grand nombre de femmes canadiennes. Jo-Anne Lee, présidente de l’ICREF, déclare « qu’il est essentiel de reconnaître que la pauvreté ne vise pas également les hommes et les femmes et que le visage de la pauvreté n’est pas homogène. »

« Jusqu’au moment où nous reconnaîtrons les causes fondamentales de la pauvreté comme étant liées au colonialisme historique et moderne, ainsi que leur nature raciste et sexiste, nous ne serons pas en mesure d’abolir la pauvreté », mentionne Lise Martin, directrice générale de l’ICREF.

Notre obsession constante avec les solutions d’urgence à court terme manque de vision et de courage. L’état du monde actuel prouve bien les limites de relier toutes nos politiques – qu’elles soient internationales, nationales ou locales –, aux forces du marché seulement. Les solutions axées sur le marché n’ont tout simplement pas fonctionné. Quand les gouvernements internationaux ont tenté d’utiliser ce type de solutions pour réduire la pauvreté, ils ont eu tendance à ignorer les femmes et les conditions dans lesquelles elles vivent. De nos jours, les femmes doivent faire face à cette situation catastrophique. Les femmes sont la clé de tout plan pour éliminer la
pauvreté.

Au cours des trois prochaines années, l’ICREF continuera de travailler pour la justice sociale et économique des femmes et osera imaginer et élaborer des cadres de transformation qui contribueront, du moins nous l’espérons, à abolir la pauvreté.

Pour obtenir une copie du feuillet d’information, veuillez envoyer votre demande à info@criaw-icref.ca. Ce feuillet est aussi disponible sur note site Web à l’adresse : www.criaw-icref.ca
 

Latest news

Browse by topic