Appliquez l'interdiction de publicité directe, dit un groupe de santé

Monday, July 26 2010

20 juin 2005 : Cette semaine dans le cadre de la semaine nationale de sensibilisation
aux effets du D.E.S., D.E.S. Action Canada demande au ministre de santé Ujjal Dosanjh de prendre les mesures nécessaires pour faire respecter notre loi sur
la publicité directe aux consommateurs des médicaments d’ordonnance. Au lieu
de la publicité, les canadiens et canadiennes ont besoin des informations sur
les médicaments d’ordonnance fournies des sources indépendantes de l’industrie
pharmaceutique, dites les membres de l’organisation.

Pendant cette semaine de sensibilisation ­ du 20 au 26 juin ­ D.E.S. Action rappelle aux gens que nous ne semblons pas en avoir tiré les leçons tragiques de D.E.S. il y a plus de 30 ans. Depuis les années 70, on voit de plus en plus de la publicité des médicaments d’ordonnance au Canada et on voit aussi les effets nocifs de ces
« médicaments miracles. »

Même si la loi canadienne interdit la publicité directe aux consommateurs, Santé Canada n’applique pas l’interdiction de cette publicité ­ ce qui était constaté par le Comité permanent de la santé dans le rapport rendu public en avril 2004 « Dans l’armoire à pharmacie.»

Au Canada, nous sommes aussi exposé à la publicité des médicaments d’ordonnance des États-Unis où c’est encore légal. «Des analyses systématiques de cette publicité indiquent que la publicité est souvent inexacte, elle utilise les techniques émotifs et n’offre pas l’information dont les gens ont besoin pour prendre des bonnes décisions de santé, » dit Barbara Mintzes, chercheure en santé et vice-présidente de D.E.S. Action Canada. « À la Nouvelle-Zélande, où le système est semblable à ce qui est proposé ici au Canada, la publicité directes aux consommateurs a fourni presque pas
d’information sur des risques et des bénéfices sont souvent exagérés. »

Aux États-Unis et à la Nouvelle-Zélande, la publicité sur Vioxx (rofecoxib) au grand public continuait pendant 4 ans après que les preuves de risques cardiaque aient réalisé dans des essais cliniques (comme l’essais VIGOR).Cette publicité de Vioxx (rofecoxib) a stimulé les ventes et enfin beaucoup plus de gens étaient exposés aux dommages qui peuvent être évité. Ils n’ont pas alerter le grand public des risques associés à Vioxx, et ils ont utilisé des images et de la publicité qui ont suggéré l’efficacité supérieur quand ce n’était pas le cas,” dits Barbara Mintzes.

À une réunion des groupes de consommateurs récemment à Vancouver organisé par D.E.S. Action Canada, les représentant(e)s voulaient envoyer un message a Santé
Canada de faire respecter la Loi sur les aliments et drogues et de reverser la politique
administratives qui permet certaines publicités au Canada.

Le D.E.S. (diéthylstilbestrol) a été prescrit à 200,000 à 400,000 femmes enceintes
entre 1941 et 1971 au Canada. On croyait, à tort, que ce médicament allait prévenir les
fausses-couches. Mis en marché comme un « médicament miracle » le D.E.S. a été prescrit pendant 18 ans avant que son inefficacité dans la prévention des fausses-couches soit démontrée. Plusieurs décennies plus tard, les femmes qui ont été
traitées avec du D.E.S. et leurs enfants souffrent toujours des effets nocifs de l’exposition à ce médicament.

« Nos membres sont extrêmement conscients de l’urgent besoin de la nécessité de limiter la publicité directe aux consommateurs des médicaments d’ordonnance, »
explique Harriet Simand, présidente de D.E.S. Action Canada. « Malheureusement, le
processus de renouvellement législatif présentement en cours à Santé Canada se dirige dans la direction opposée. À moins que les politiciens n’assument un leadership en faisant de la santé des citoyens et citoyennes une priorité, au-delà des intérêts commerciaux. »

D.E.S. Action Canada est le seul organisme communautaire qui informe la population
canadienne et les professionnels de la santé des risques associés à l’exposition au
médicament D.E.S. La mission de D.E.S. Action Canada est d’informer, de soutenir et
de défendre les intérêts des personnes exposées au D.E.S. D.E.S. Action Canada appuie les mesures visant l’amélioration de l’évaluation de l’efficacité des
médicaments, de la surveillance post marketing et l’interdiction de la publicité directe
aux consommateurs des médicaments d’ordonnance. Contactez : www.web.net/~desact

Latest news

Browse by topic