Camp de solidarité féministe «Myriam Merlet» s'ouvrira à la frontière d'Haïti et de la République dominicaine

Friday, July 23 2010

FÉMINISTE INTERNATIONALE - CAMP DE SOLIDARITÉ « MYRIAM MERLET » S'OUVRIRA LA SEMAINE PROCHAINE À LA FRONTIÈRE D’HAÏTI ET DE LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

 

www.radiofeminista.net (site web de la radio FIRE) en date du 1er février.www.colectivamujerysalud.org) ou Centro de Investigación para la Acción Femenina CIPAF également en République dominicaine (http://www.cipaf.org.do)http://www.facebook.com/home.php?#/group.php?gid=262277316594

Écrivez en anglais à oficina@radiofeminista.net Ou écrivez en espagnol à : Colectiva Mujer y Salud en République dominicaine a colec.mujer@codetel.net.do (

Joignez-vous au groupe facebook:

Le camp de solidarité a été nommé en l’honneur de Myriam Merlet une activiste féministe qui est décédée lors du tremblement de terre de la semaine dernière. Tout au long de sa vie, Merlet a dénoncé ouvertement l'utilisation du viol comme arme politique.

Le Camp de solidarité féministe internationale qui s’ouvrira la semaine prochaine vise à mobiliser et transférer des ressources de bases aux femmes haïtiennes en plus de faciliter les communications directes avec celles-ci. Le camp sera situé à Jemaní, soit à la frontière entre Haïti et la République dominicaine. Ce projet organisé par des groupes de femmes d’Haïti, de République dominicaine, d’Amérique latine, des Caraïbes et d’ailleurs sera par la suite autogéré par les femmes haïtiennes.

Le camp de solidarité servira tout d’abord de centre de ressources pour coordonner les efforts de solidarité internationale et ainsi assurer l’acheminement des ressources de bases directement aux femmes haïtiennes. Le travail se fera de concert avec les défenseures des droits humains en Haïti ce qui permettra de surveiller, dénoncer et exiger des actions judiciaires concernant les violations notamment des droits des femmes pendant le tremblement de terre et après-coup.

De plus, le camp de solidarité inclura un centre de santé établit pour supporter le chagrin et les peines, les blessures et les traumas faisant suite au tremblement de terre.

Les coordonnatrices de ces efforts incluent le Women & Health Collective (COMUS) un collectif pour la santé et le droit des femmes, et CIPAF, une ONG féministe de la République dominicaine qui travaille à la construction d’un mouvement social et politique dans ce pays.

L'espace servira également de centre de communications pour transmettre des reportages audio, et ce, par l'intermédiaire de la radio FIRE (Feminist International Radio Endeveaour), en plus d’alimenter des blogues et des réseaux électroniques organisés par des réseaux de communication de femmes à travers la région. FIRE a été la première radio internationale sur l'Internet à être créée et gérée par des femmes d'Amérique latine et des Caraïbes.

La participation de toutes et tous est nécessaire, notamment pour trouver des ressources, partager l'information sortant du camp et développer des solidarités locales, nationales et internationales.

Pour plus d'information en anglais au sujet du Camp de solidarité Féministe Internationale Myriam Merlet et/ou pour s’impliquer visitez :

Latest news

Browse by topic