Commission parlementaire sur l'égalité Femmes ­ Hommes : L'égalité entre les femmes et les hommes est loin d?être acquise, l'État québécois doit maintenir et accroître les mesures pour corriger la situation

Wednesday, July 28 2010

Québec, 25 janvier 2005 ­ « Les 30 dernières années ont vu une amélioration générale de la condition des femmes, mais on ne peut pas suspendre les efforts face à des situations qui demeurent inacceptables. Au Québec, les femmes n’ont que 70% du salaire des hommes , elles constituent la grande majorité des personnes pauvres, elles forment plus de 82% des personnes victimes d’agression sexuelle déclarée à la police , elles consacrent, encore aujourd’hui, 2 fois plus de temps aux tâches domestiques que les hommes , pour ne mentionner que ces exemples », de déclarer Mme Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ).


 

Importance du rôle de l’État :


 

L’État a l’obligation d’agir et d’être un leader. À cet égard, la FFQ rappelle que la Convention sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes (ONU) ne vise pas seulement les questions de droits mais aussi la mise en place de politiques et de mesures qui luttent contre toute forme d’entrave, sur le plan social et culturel, à l’exercice par les femmes de leurs droits fondamentaux.


 

Ainsi, l’équité salariale, la lutte à la pauvreté, la lutte contre les violences faites aux femmes, la conciliation famille-travail, etc., passent par des mesures spécifiques gouvernementales et législatives qui sont indispensables, toujours à parfaire,  à améliorer, ou à créer.


 

Au cours des ans, l’État québécois s’est aussi doté d’importants outils dont une ministre en titre à la condition féminine (1979-2003), le Conseil du statut de la femme (1973 - mission consultative et de promotion), le Secrétariat à la condition féminine (1979 - mission exécutive et de soutien administratif) et s’est doté d’une politique en matière d’égalité pour les femmes (1993).


 

Inquiétude et nécessité de continuer le travail inachevé :


 

L’adoption de lois et de mesures régressives du point de vue des femmes par le gouvernement Charest  nous amène à constater un recul des conditions permettant l’atteinte à l’égalité. Ces événements suscitent de vives craintes quant à l’éventuelle abolition du Conseil du statut de la femme ou du Secrétariat à la condition féminine, leur fusion ou leur intégration dans un organisme au mandat élargi. De plus, un désengagement de l’État dans des mesures spécifiques visant l’égalité pour les femmes est impensable ! « En matière d’égalité des sexes, le travail est loin d’être accompli. Les inégalités actuelles ne sont pas résiduelles ou secondaires. En fait, elles sont fondamentales parce qu’elles affectent les femmes dans leur intégrité, dans leur dignité ou dans leur capacité économique », d’insister Mme Asselin.


 

C’est pourquoi, à l’instar des autres groupes de femmes qui se présenteront devant la Commission des affaires sociales cette semaine, la Fédération des femmes du Québec réclame :

Le mémoire de la Fédération des femmes du Québec est disponible sur son site Internet à l’adresse suivante : www.ffq.qc.ca .

Latest news

Browse by topic