Coupures dans les prêts et bourses : Les mères étudiantes aux barricades

Wednesday, July 28 2010

Mercredi 16 mars 2005 - La MÉMEQ (Mères étudiantes et ménages étudiants du Québec) est un groupe constitué /ad hoc /afin de rendre publique la situation précaire des mères étudiantes et des ménages étudiants et dinscrire la spécificité de leurs conditions de vie au cuur des revendications des associations étudiantes. Il appartient au gouvernement de diminuer les écarts entre les étudiantes les plus pauvres et les mieux nantis; rendre justice aux ménages étudiants, aux mères monoparentales seules ou en couple, c'est investir pour l'avenir et la santé de la société québécoise.

Selon les statistiques du Ministère de l'Éducation, pour l'année 2002-2003, on comptait plus de 18 700 étudiantés parents au Québec. Durant cette même période, 13 408 mères étudiantes ont reçu un prêt, soit 71,4 % du groupe de parents bénéficiaires. Face à cette féminisation de la pauvreté étudiante, le Conseil du statut de la femme (CSF) déposait en août 2004 un avis intitulé : « Étudiante et mère : un double défi. Les conditions de vie et les besoins des mères étudiantes ». Le CSF y constate que : « C/ertaines dispositions du budget du gouvernement du Québec pour 2004-2005 risquent d'entraîner une aggravation de la situation financière de la population étudiante [&] un nombre accru de jeunes femmes seront placées devant un choix difficile : élever un ou des enfants tout en poursuivant des études dans des conditions qui se détériorent et au risque de devoir abandonner avant l'obtention d'un diplôme ou renoncer à leur désir d'enfants. Dans les deux cas, la société québécoise est perdante /».

La MÉMEQ publie un manifeste (disponible sur demande) s'appuyant à la fois sur les recommandations du Conseil du statut de la femme et sur les revendications du soulèvement étudiant la CASSÉE dans lequel elle demande au gouvernement Charest de reconnaître les besoins essentiels liés aux responsabilités parentales et de mettre en place les mesures proposées pour pallier aux besoins criants des étudiantes monoparentales et des ménages étudiants.


 

Catherine Bazin, porte-parole de la MÉMEQ, entend dès maintenant présenter les revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants au sein des assemblées générales des associations étudiantes et dans les médias. La voix des parents étudiants doit être entendue; l'avenir économique et intellectuel du Québec est en jeu. La MÉMEQ prend la parole et agit.


 

Porte-parole : Catherine Bazin memeq_infos@yahoo.ca 514-987-3000 poste 8940 ( Centre des Femmes de l'UQÀM )

Latest news

Browse by topic