Dialogue historique avec les ministres fédérale/provinciales/territoriales responsables de la Condition féminine

Monday, July 26 2010
Pendant la semaine du 19 septembre, l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (FAFIA/AFAI) s’est réunie à Regina (Saskatchewan) pour un Colloque national et son assemblée générale annuelle. Plus de 30 des 50 groupes membres actuels de l’AFAI et de nombreuses autres représentantes ont assisté à ce colloque. Les sessions comprenaient, entre autres, un dialogue au sujet de la campagne que prépare l’AFAI pour souligner le 25ième anniversaire de la ratification par le Canada de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes de l’ONU (CEDEF), une séance de stratégie sur le Transfert social canadien et une discussion avec la présidente du Comité parlementaire sur la condition féminine.


 

Suite au colloque de l’AFAI, une délégation comprenant l’AFAI, la Coalition des conseils consultatifs provinciaux et territoriaux sur le statut de la femme et l’Association nationale femmes et droit ont pu rencontrer la ministre fédérale Liza Frulla et la coprésidente Deb Higgins, ministre responsable de la Condition féminine en Saskatchewan, qui accueillaient la rencontre fédérale, provinciale, territoriale des ministres responsables de la Condition féminine de 2005, à Regina. Des ministres et des hautes fonctionnaires provenant d’autres provinces et territoires ont également participé à cette réunion.


 

Pendant une période de deux heures, nous avons eu l’occasion d’engager un dialogue historique avec ces ministres au sujet de la manière dont les gouvernements du Canada pourraient collaborer entre eux et avec les organisations de femmes à des avancées significatives en matière d’égalité des femmes. En nous basant sur l’apport de nombreux groupes membres de l’AFAI lors du colloque, nous avons proposé qu’en préparation du prochain examen par les Nations Unies de l’adhésion du Canada à ses engagements en vertu de la CEDEF, qui aura lieu en 2007, les gouvernements et les groupes de femmes collaborent à l’élaboration d’un plan d’action pour répondre aux 23 recommandations adressées au Canada en janvier 2003 par le Comité de l’ONU sur la CEDEF. Nous avons également discuté de l’importance de réapproprier le vocabulaire de l’égalité des femmes (versus celui de l’égalité des sexes) au moment où le gouvernement fédéral est en voie d’adopter un autre plan d’action quinquennal (qui prolongera le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes post-Beijing de 1995 et le Programme d’action pour l’égalité entre les sexes de 2000). Nous avons fait remarquer l’importance des ressources fédérales et d’un rôle dynamique du gouvernement fédéral en matière d’égalité des femmes, tout en notant que le Québec joue un rôle distinct et historique dans la détermination de ses programmes sociaux. Notre délégation d’ONG a identifié comme une priorité particulièrement urgente le financement de base des groupes de femmes et l’adoption de mesures législatives proactives par l’administration fédérale en matière d’équité salariale.


 

Nous avons également discuté de l’importance de réapproprier le vocabulaire de l’égalité des femmes (versus celui de l’égalité des sexes) au moment où le gouvernement fédéral est en voie d’adopter un autre plan d’action quinquennal (qui prolongera le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes post-Beijing de 1995 et le Programme d’action pour l’égalité entre les sexes de 2000).


 

Pour des renseignements à date sur les participantes à cette rencontre et les résultats obtenus, veuillez consulter   http://www.fafia-afai.org/fabo/news/fpt_reunion.php


 

Latest news

Browse by topic