Femmes assistees sociales : la parole est a nous ! Lancement de la recherche-action

Wednesday, July 28 2010

MONTREAL, le 7 mars /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) lance sa recherche-action Femmes assistées sociales : la parole est à nous ! qui dresse un portrait unique du vécu et des revendications des femmes assistées sociales. Au Cap St-Barnabé dans Hochelaga-Maisonneuve, des militantes des comités femmes des groupes membres du FCPASQ présentent cette démarche. Elle s'est échelonnée sur plus de trois ans et 210 femmes, vivant dans la pauvreté ou travaillant avec elles, y ont contribué.

Les témoignages de ces femmes ont permis de constater l'appauvrissement et la détérioration des conditions de vie des femmes assistées sociales. En plus de subir un plus grand contrôle social par le conjoint, l'Etat, les organismes communautaires et l'entourage, les femmes assistées sociales  sont confrontées à la complexification et la bureaucratisation accrues du système d'aide sociale. Les femmes voient leurs droits et libertés individuelles et collectives se dégrader. Le système d'aide sociale contribue à rendre les femmes dépendantes des hommes au plan économique et nie leur droit à être des citoyennes à part entière. Finalement, la pauvreté et l'insécurité financière, accompagnées d'harcèlement administratif, causent un stress continuel et une profonde détresse au plan de la santé physique et psychologique des femmes.

"Le système d'aide sociale nous contrôle, nous appauvrit et nous culpabilise. Dans ce contexte, le lancement de Femmes assistées sociales : la parole est à nous ! me permet d'espérer une société plus juste et égalitaire" nous rapporte Linda Laprise de Québec, participante à la démarche. En effet, les femmes rencontrées identifient des solutions pour lutter contre la pauvreté : la reconnaissance du travail "invisible" des femmes, un meilleur partage des richesses, les pensions alimentaires et autres prestations non coupées à l'aide sociale, l'autonomie financière des femmes et l'élimination des préjugés par de l'éducation populaire.

Ainsi, le lancement de ce document incite les femmes assistées sociales à prendre davantage leur place au sein du mouvement des femmes. "En cette semaine du 8 mars, il est essentiel que les femmes assistées sociales prennent la parole et contribuent à faire tomber les préjugés qui sont véhiculés partout envers elles", appuie Geneviève Bonin, également participante à la démarche.

Le FCPASQ est un regroupement national d'une trentaine d'organismes locaux ou régionaux dont la mission première est de faire la promotion des intérêts des personnes assistées sociales et la défense de leurs droits collectifs et individuels. Le Cap St-Barnabé est membre du FCPASQ.

http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/March2007/07/c8028.html
 

Latest news

Browse by topic