Journée internationale de la femme: Kofi Annan défend l'idée des quotas pour une meilleure représentation

Friday, July 23 2010

New York, Mar  8 2006  A l'occasion de la Journée internationale de la femme qui a pour thème cette année « le rôle des femmes dans les prises de décisions », Kofi Annan a défendu aujourd'hui les initiatives institutionnelles tels que l'adoption de quotas pour renforcer la représentation des femmes notamment dans les parlements nationaux à travers le monde.

« Il est vrai que nous pouvons célébrer un certain nombre d'avancées en matière de représentation des femmes à travers le monde. En janvier de cette année, la proportion de femmes dans les parlements nationaux a atteint un nouveau record à l'échelle planétaire », a déclaré le Secrétaire général dans un http://www.un.org/News/fr-press/docs/2006/SGSM10363.doc.htm message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

« On compte actuellement 11 femmes chefs d'État ou de gouvernement réparties sur tous les continents, et trois pays - le Chili, l'Espagne et la Suède - sont dirigés par des gouvernements qui comptent un nombre égal d'hommes et de femmes », a ajouté Kofi Annan.

« Mais nous devons aller encore plus loin, bien plus loin. Globalement, les progrès sont lents. Gardons à l'esprit que dans certains pays, l'augmentation du nombre de femmes dans les instances de prise de décisions ne s'est pas faite toute seule. Elle est plus souvent le résultat d'initiatives institutionnelles et électorales, telles que l'adoption d'objectifs et de quotas, de l'engagement des partis politiques et d'une mobilisation soutenue », a rappelé le Secrétaire général.

« Elle est également le fruit de mesures ciblées et concertées visant à améliorer l'équilibre entre vie familiale et travail. Ce sont là des enseignements que chaque nation, ainsi que les Nations Unies, doivent prendre très au sérieux », a souligné Kofi Annan.

Comme nous le dit la Déclaration de Beijing, « le renforcement du pouvoir d'action des femmes et leur pleine participation sur un pied d'égalité à tous les domaines de la vie sociale, y compris aux prises de décisions et leur accès au pouvoir, sont des conditions essentielles à l'égalité, au développement et à la paix », a encore rappelé le Secrétaire général.
Dans une lettre ouverte publiée lundi dernier, un collectif de 240 femmes originaires de 50 pays différents a accusé Kofi Annan de ne pas promouvoir suffisamment l'égalité entre les sexes et les droits des femmes.

Le même jour, plusieurs représentantes d'organisations non gouvernementales, réunies actuellement à New York pour la Commission de la condition de la femme, ont dénoncé notamment le recul du nombre de femmes nommées à des postes de décision aux Nations Unies ( http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=11979&Cr=femmes&Cr1=ONG dépêche du 06.03.06).
La  http://www.un.org/womenwatch/daw/csw/csw50/frenchweb.htm Commission de la condition de la femme a entamé, le 27 février dernier au siège de l'ONU à New York, sa 50e session qui a pour thème « la participation égale des femmes et des hommes dans les processus de prise de décision » et « le renforcement de la participation des femmes au développement » ( http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=11939&Cr=femmes&Cr1=dépêche du 27.02.06).

La Commission est également chargée depuis 1995 de suivre la mise en oeuvre de la http://www.un.org/womenwatch/daw/beijing/index.html 4e Conférence internationale sur le droit des femmes qui s'est tenue à Pékin et notamment le http://www.un.org/womenwatch/daw/beijing/platform/plat1.htm Plan d'action qui y a été adopté, connu aussi sous le nom « Déclaration de Beijing ».
 
 

Latest news

Browse by topic