La collective torontoise Women Against Poverty exige du gouvernement des mesures en matière de logement

Wednesday, July 28 2010

Toronto - Dimanche le 3 juin, des centaines de femmes, de personnes transgenres et de leur alliés ont défilé dans les rues de Toronto jusqu'au 4, rue Howard, un immeuble parmi les centaines d'édifices laissés inoccupés et en voie de détérioration jusqu'à ce qu'ils s'effondrent ou doivent être démolis. Quatre membres de la Women Against Poverty Collective avaient déjà pénétré dans l'immeuble, en prenant possession au nom de la création de logements abordables par et pour les femmes. Nous avons dressé en face un village de tentes en appui aux femmes présentes à l'intérieur mais, plusieurs heures après le début de notre rassemblement paisible, des policiers ont fait un usage excessif de la force pour nous en expulser - en donnant peu ou pas d'avertissement avant de disperser agressivement notre manifestation et en utilisant des chevaux pour refouler les femmes dans de petits espaces confinés, créant ainsi une situation de grande insécurité.

En conférence de presse, lundi le 4 juin, des représentantes de la WAPC ont dénoncé la réaction policière et exprimé les revendications suivantes :

La Women Against Poverty Collective est un groupe de femmes et de personnes transgenres qui collaborent pour réclamer des logements sécuritaires, abordables et accessibles pour les femmes vivant de la violence.

Des photos et un reportage audio sur la marche sont affichés sur les pages Web ci-dessous :

1. Photo: Women Against Poverty Collective: Journée de reprise en main du logement
John Bonnar: http://www.johnb.smugmug.com/gallery/2947012#159131940
Graeme Bacque: http://tinyurl.com/327u5j

2. Audio: http://www.radio4all.net/proginfo.php\?id=23409

4. Article du réseau CTV: La police met fin au 'squat' d'une maison par une organisation anti-pauvreté, à Toronto - le dimanche 3 juin 2007 - http://tinyurl.com/3cbkd7

La police a mis fin à une confrontation avec des protestataires anti-pauvreté au centre-ville de Toronto, en arrêtant deux personnes.

À environ 19h 30, dimanche soir, la police a envahi une maison abandonnée que des militantes et militants avaient investi dans le secteur des rues Bloor et Sherbourne. La confrontation avait débuté plus tôt au cours de la journée.

Quelque 150 membres de la Women Against Poverty Collective (WPAC) avaient alors défilé dans les rues pour manifester contre la pauvreté.

Affirmant qu'il y avait trop longtemps que l'État faisait la sourde oreille à leurs revendications de logements sécuritaires et abordables pour les femmes, des membres de l'organisation ont pénétré dans la maison abandonnée, située au 4, rue Howard.

Une fois à l'intérieur, les femmes ont suspendu une bannière et monté des tentes sur le terrain, en affirmant leur volonté de conserver cet immeuble et de fournir elles-mêmes du logement abordable aux femmes et à leurs enfants.

« Nous sommes les enfants de survivantes, nous sommes des survivantes, nous sommes les amies de survivantes de la violence et de la pauvreté, » a crié d'une fenêtre une manifestante munie d'un porte-voix. « Il y a trop longtemps que nous devons voir nos mères, nos sours et nos amies se débattre face à la violence. »

L'organisation dit que leur action est rendue nécessaire par le refus des gouvernements provincial et fédéral de respecter leurs promesses en matière de logement et de services de garde. « Notre geste est nécessaire parce que les femmes qui tentent d'échapper à la violence doivent demeurer des mois dans les refuges avec leurs enfants au lieu des quelques semaines nécessaires, » a expliqué Anna Willats, une des organisatrices de la manifestation. (...)

Lire l'article original au complet à http://tinyurl.com/3cbkd7

Latest news

Browse by topic