La discrimination dans le Programme de chaires de recherche du Canada continue

Monday, July 26 2010
La discrimination dans le Programme de chaires de recherche du Canada continue   Les huit professeures d'université qui ont déposé une plainte relative aux droits de la personne contre Industrie Canada touchant la discrimination au sein du programme des Chaires de recherche du Canada ont le regret d'annoncer que les efforts de médiation de la Commission canadienne des droits de la personne ont échoué.


 

Les huit plaignantes en provenance d'universités de tout le Canada dénoncent la très faible proportion des 2 000 chaires allouée à des représentantes de groupes protégés par la législation sur les droits de la personne. Par exemple, les données les plus récentes sur le site Web des Chaires de recherche indiquent que 1 035 chaires ont été allouées jusqu'ici; 175 (17 %) d'entre elles ont été accordées à des femmes. Aucun autre groupe d'équité n'y figure. Industrie Canada est responsable de la conception et de la mise en ^Üuvre du programme de 900 millions de dollars. Les plaignantes espéraient qu'une médiation entraînerait des changements qui rendraient plus transparent et plus équitable le processus de recrutement des titulaires de chaire et mettraient fin aux recherches secrètes de candidat unique. Elles remettaient également en question la faible proportion de chaires allouées en sciences humaines, disciplines qui regroupent la majorité des étudiant-e-s et des professeur-e-s canadien-ne-s.


 

Bien que la médiation ait échoué, les huit plaignantes vont continuer de poursuivre la question auprès de la Commission des droits de la personne. Elles sont convaincues que les programmes du gouvernement fédéral devraient se conformer à la législation canadienne ainsi qu'aux accords internationaux sur la non-discrimination ratifiés par le Canada.


 

Les huit professeures sont :


 

Marjorie Griffin Cohen (Simon Fraser University) Louise Forsyth (Emerita - University of Saskatchewan) Glenis Joyce (University of Saskatchewan) Audrey Kobayashi (Queen's University) Shree Mulay (McGill University) Michèle Ollivier (Université d'Ottawa) Susan Prentice (University of Manitoba) Wendy Robbins (University of New Brunswick)


 

La plainte concernant les droits de la personne a été appuyée à l'unanimité par le Conseil exécutif de l'ACPPU, qui représente les professeurs syndiqués de tout le pays.

Latest news

Browse by topic