L'AFAI presse tous les partis politiques de promouvoir les droits humains des femmes au Canada

Monday, July 26 2010

Ottawa: Il y a près d'un an, tous les partis fédéraux se sont engagés à faire progresser l'égalité et les droits humains des femmes au Canada. En décembre 2006, nous célébrerons le 25e anniversaire de la ratification par le Canada de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes de l'ONU (CEDEF). À la veille de cet anniversaire, l'Alliance féministe pour l'action internationale (FAFIA-AFAI)
presse tous les partis politiques fédéraux de concrétiser ces engagements.

L'AFAI-AFAI applaudit l'initiative du Caucus des femmes libérales qui publie aujourd'hui une série de recommandations visant à améliorer la sécurité économique des femmes au pays.

«Nous appuyons les recommandations du Caucus des femmes libérales parce qu'elles correspondent aux efforts des organisations des groupes de femmes en vue de réaliser l'égalité des femmes au Canada. Si elles sont mises en oeuvre, nombre de ces recommandations contribueront à alléger l'insécurité financière que vivent les femmes», déclare Bonnie Diamond, membre du conseil d'administration de l'AFAI-FAFIA. «Nous pressons le parti libéral d'adopter ces recommandations sans délai».

La pauvreté des femmes, les services de garde et l'équité salariale font
partie des nombreux points à améliorer identifiés lors de l'examen périodique, en 2003, de la performance du Canada quant à son respect de la CEDEF. La violence faite aux femmes, l'aide juridique, le logement et le
statut des femmes autochtones sont également des secteurs qui nécessitent
une attention immédiate.

« Nous avons encore beaucoup à faire pour nous acquitter de nos engagements en vertu de la Convention. Nous demandons donc à tous les partis politiques d'énoncer clairement de quelle façon ils prévoient s'assurer que le Canada ne prendra pas encore plus de retard quant à la réalisation des droits humains des femmes », déclare Charlotte Thibault, présidente des relations gouvernementales de l'AFAI-FAFIA.

« La récente décision de réduire de 40 % le financement de Condition
féminine Canada - décision qui menace la survie des organisations régionales et du fonds de recherche indépendant - et l'interdiction d'utiliser des fonds fédéraux pour toutes activités de promotion des droits juridiques et politiques des femmes sont certainement des pas de géant dans la mauvaise direction», ajoute Shelagh Day, coprésidente de l'AFAI-FAFIA.
 

Latest news

Browse by topic