Lancement de la campagne de promotion des centres d'aide aux victimes d'actes criminels

Wednesday, July 28 2010

QUÉBEC, le 14 avril /CNW Telbec/ - Le ministre de la Justice et Procureur général du Québec, monsieur Jacques P. Dupuis, profite de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels pour annoncer le début d'une importante campagne de promotion des centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC).

La Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels se déroule du 13 au 19 avril. A cette occasion, le réseau des CAVAC, avec la collaboration du ministère de la Justice, propose partout au Québec diverses activités visant à mieux faire connaître la portée des actions des CAVAC. Le 15 avril, un symposium réunira à Québec plus d'une centaine d'intervenants des CAVAC et d'organismes oeuvrant auprès des victimes d'actes criminels.

La campagne

D'une durée de trois semaines, la campagne de promotion des centres d'aide aux victimes d'actes criminels veut illustrer la façon dont l'assistance offerte par les CAVAC facilite le retour à une vie plus normale pour les victimes d'actes criminels. A la radio, trois messages illustreront des situations toutes simples du quotidien et qui démontrent qu'il est possible de retrouver une vie relativement normale après avoir eu recours aux services des CAVAC. De plus, des affiches seront apposées dans des endroits où sont susceptibles de se retrouver des victimes d'actes criminels, comme les CLSC, les palais de justice, etc. Par ailleurs, on trouvera sur le site Internet des CAVAC (www.cavac.qc.ca) de courts extraits d'entrevues avec des intervenants, au cours desquels ils expliqueront leur intervention auprès de certaines clientèles.

Les 20 ans de la Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels

L'année 2008 marque le vingtième anniversaire de la Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels, qui a permis la création du réseau des CAVAC. Comme le souligne le ministre de la Justice, «le 16 juin 1988, sous Robert Bourassa, le Québec faisait figure de pionnier en étant l'une des premières provinces au Canada à se doter d'une législation globale en matière d'aide aux victimes. Cette loi répondait aux besoins des victimes, de leurs proches et des témoins en leur reconnaissant les droits à l'information, à la protection, à des mesures de réparation ainsi qu'à des services d'aide appropriés à leur situation personnelle».

En 2007, le réseau des CAVAC a répondu à plus de 60 000 demandes d'aide. Les CAVAC sont présents dans les 17 régions administratives, notamment dans les 57 palais de justice et points de service du ministère de la Justice. Ils travaillent de concert avec plusieurs partenaires tels les policiers, les procureurs aux poursuites criminelles et pénales, et les organismes communautaires et ceux du réseau de la santé et des services
sociaux.

Plus des deux tiers de la clientèle des CAVAC est composée de femmes et, dans 90 % des cas, les demandes d'aide ont trait à des crimes contre la personne : voies de fait, menaces, vols qualifiés, agressions sexuelles, harcèlement, homicides, etc. Les crimes contre la propriété tels que vols, introductions par effraction, méfaits, incendies, représentent 10 % des demandes d'aide.

Les services offerts par les CAVAC sont gratuits et confidentiels. Pour plus d'information, on peut visiter le site Internet www.cavac.qc.ca ou composer le 1 866 LECAVAC.
 

Latest news

Browse by topic