Le besoin de justice et d'égalité survit à la fermeture de l'Association nationale de la femme et du droit

Wednesday, July 28 2010

ALLIANCE DES FEMMES Ottawa, 20 septembre 2007 -

« La fermeture de l'Association nationale de la femme et du droit (ANFD) est une triste nouvelle car les Canadiennes ont encore besoin d'organismes comme l'ANFD qui oeuvrent pour la justice et l'égalité » a déclaré Agathe Gaulin, présidente de l'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) après la conférence de presse de l'ANFD aujourd'hui.

Depuis ses débuts, l'Association nationale de la femme et du droit (ANFD) a permis aux femmes francophones de mieux comprendre les enjeux qui les concernent grâce à des études de pointe et des interventions efficaces. L'ANFD a su documenter et analyser les développements pour la lutte à la violence faite aux femmes, l'équité salariale, l'égalité des sexes, le respect des droits humains des femmes, le droit familial, les services de garde et bien d'autres.

« Le travail crucial de cet organisme a permis aux femmes, et aux femmes francophones bien sûr, ainsi qu'aux intervenants, tant sociaux que politiques, de comprendre les enjeux de justice sociale et de mesurer l'impact de leurs décisions » a dit encore Agathe Gaulin. « Cette fermeture est d'autant plus déplorable que le travail de l'ANFD - avec des recherches telles Rape Shield ou le mémoire sur le Maintien de la protection des victimes de viol, a largement contribué à faire avancer les questions de justice sociale et d'égalité » a indiqué la présidente.

L'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) est le seul organisme qui représente, au niveau national, les femmes francophones en milieu minoritaire. Sa mission consiste à défendre les intérêts des femmes et des jeunes filles, de revendiquer leurs droits et d'appuyer leurs actions menant au développement et à l'épanouissement de leurs communautés.

Latest news

Browse by topic