Le COSSF et la Federation pour le planning des naissances du Canada financent une initiative de sensibilisation a une pilule contraceptive d'urgence

Monday, July 26 2010
TORONTO, le 20 avril /CNW/ - Le Conseil ontarien des services de santé pour les femmes (COSSF) et la Fédération pour le planning des naissances du Canada financent une initiative de sensibilisation du public à l'appui de la décision prise par Santé Canada de faire de Plan B, une pilule contraceptive d'urgence (PCU), un médicament sans ordonnance.


 

" La PCU Plan B est une méthode sûre et efficace de réduire le risque de grossesse après un échec de la contraception ou une relation sexuelle non protégée ", a déclaré Mme Jane Pepino, présidente du COSSF. " Nous avons hâte de travailler avec la Fédération pour le planning des naissances du Canada pour expliquer aux femmes comment, quand et où elles peuvent obtenir la PCU. "


 

L'initiative de sensibilisation du public, ECP-INFO Ontario, fournira des renseignements sur la PCU d'une manière confidentielle et respectueuse à l'aide d'outils et de ressources couramment utilisés par les Ontariennes, notamment documents imprimés, lignes de renseignements téléphoniques sans frais et sites Web. Le projet aidera les femmes à comprendre le nouveau statut réglementaire de la PCU Plan B et à savoir où se la procurer.


 

Jusqu'à présent, les Ontariennes devaient obtenir une ordonnance d'un médecin pour pouvoir se procurer le Plan B. Désormais, elles pourront acheter le médicament en pharmacie, mais celui-ci sera distribué par le pharmacien. Cela signifie qu'elles devront consulter le pharmacien avant d'obtenir le médicament qui sera conservé dans une aire à accès restreint de la pharmacie.


 

" La subvention du COSSF nous a permis de mettre en oeuvre cette importante initiative ", a affirmé Linda Capperauld, directrice générale de la Fédération pour le planning des naissances au Canada. " Il est impératif que les Ontariennes sachent que la PCU Plan B est disponible, sûre et fait partie de leurs droits génésiques. "


 

La PCU peut être prise pour réduire le risque de grossesse dans les trois jours suivant un contact sexuel non protégé. Elle n'interrompt pas une grossesse en cours et ne doit pas être confondue avec la " pilule d'avortement " dont la vente n'est pas autorisée au Canada.


 

Le Conseil ontarien des services de santé pour les femmes a été mis sur pied, en 1998, par le ministre de la Santé et des Soins de longue durée. Il fournit au ministre des conseils d'experts sur les questions de santé qui touchent les femmes et agit à titre de défenseur du changement au sein du système de soins de santé. Les membres du Conseil possèdent une vaste expertise dans des domaines tels que la recherche, la santé publique et communautaire, et les questions touchant l'entreprise et les consommateurs, dans la mesure où elles se rapportent aux femmes.


 

Feuille de renseignements


 

La pilule contraceptive d'urgence (PCU) Plan B


 

A compter du 19 avril 2005, conformément à une directive de Santé Canada, la pilule contraceptive d'urgence (PCU) Plan B sera dispensée sans ordonnance. (Auparavant, les femmes devaient obtenir une ordonnance d'un médecin avant de se le procurer.) Le Conseil ontarien des services de santé pour les femmes (COSSF) appuie cette décision et finance un projet de sensibilisation du public appelé ECP-INFO Ontario dont la Fédération pour le planning des naissances du Canada assumera la mise en oeuvre.


 

Qu'entend-on par PCU?   La pilule contraceptive d'urgence (PCU) est une pilule hormonale qui réduit le risque de grossesse après un échec de la contraception ou une relation sexuelle non protégée. On l'appelle parfois à tort " pilule du lendemain ". La PCU est efficace, cependant, lorsqu'elle est utilisée dans les 72 heures (trois jours) suivant un contact sexuel non protégé. L'accès opportun est important parce que plus la PCU est prise tôt, plus elle est efficace. La PCU est sûre pour toutes les femmes en âge de procréer.


 

La PCU est-elle une pilule d'avortement?   Non. La PCU n'a aucun effet sur une grossesse en cours et elle ne causera as d'avortement chez une femme déjà enceinte. Les pilules d'avortement ne sont pas autorisées à la vente au Canada.


 

Avant aujourd'hui, comment les femmes pouvaient-elles obtenir la PCU? Santé Canada a approuvé le Plan B comme PCU en 2000. La réglementation fédérale précisait que le Plan B est un médicament d'ordonnance en vertu de l'annexe F du Règlement sur les aliments et drogues de la Loi sur les aliments et drogues, mais la législation provinciale déterminait qui avait l'autorité de le prescrire. En Ontario, une femme devait consulter un médecin afin d'obtenir une ordonnance pour la PCU.


 

Comment les femmes pourront-elles se procurer la PCU désormais?   Le Plan B est maintenant un médicament sans ordonnance distribué par le pharmacien. Cela signifie qu'une femme devra consulter un pharmacien avant de pouvoir l'obtenir. Le pharmacien évaluera les besoins de la femme, lui expliquera comment prendre la PCU et lui offrira des conseils en contraception ou un acheminement vers un autre fournisseur de soins, le cas échéant.


 

Combien coûtera la PCU?   En pharmacie, la PCU sera vendue au prix du gros, auquel la pharmacie ajoutera une marge brute. Cette marge n'est pas réglementée et il revient à la pharmacie de décider quel prix est raisonnable. Certaines femmes pourront se procurer la PCU auprès des centres de santé-sexualité et des bureaux de santé publique.


 

Qu'est-ce que le projet ECP-INFO Ontario?   Le projet ECP-INFO Ontario, subventionné par le COSSF et mis en oeuvre par la Fédération pour le planning des naissances du Canada, sensibilisera le public à la PCU, à son mode de fonctionnement et aux endroits où elle est en vente. Il ciblera les jeunes, les parents et les professionnels de la santé en Ontario.


 

La Fédération diffuse présentement de l'information sur la PCU à l'aide de brochures, de son site Web et d'une ligne de renseignements téléphoniques. Le nouveau projet va permettre d'actualiser les documents actuels (notamment l'information sur la PCU affichée sur le site Web de la Fédération et fournie par la ligne de renseignements téléphoniques) en fonction de la modification réglementaire; de créer des nouveaux documents; de diffuser de l'information sur la ligne de renseignements et la page Web; et d'évaluer le processus de diffusion des renseignements de la Fédération ainsi que l'efficacité de ces renseignements.


 

Renseignements: Personne-ressource médias : Maria McDonald, coordonnatrice des communications, Tél. : (416) 326-6868, Courriel : maria.mcdonald@moh.gov.on.ca, www.womenshealthcouncil.on.ca

Latest news

Browse by topic