Le gouvernement Harper ne veut pas combler l'écart salarial

Monday, July 26 2010

Le 22 septembe 2006 : Ottawa - Le gouvernement Harper a fait reculer l'équité salariale de 25 ans par son annonce récente selon laquelle il n'adoptera pas de loi proactive sur l'équité salariale, faisant ainsi fi de toutes les recommandations du Groupe de travail sur l'équité salariale.

« C'est un jour bien triste pour les Canadiennes », a déclaré Gisèle Pageau, directrice des droits de la personne du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier. « Je ne peux pas croire que le gouvernement ne s'intéresse nullement à l'élimination de l'écart salarial. Les femmes ne gagnent encore que 72 cents par dollar que gagnent les hommes. La législation en vigueur est inacceptable et s'est révélée inefficace et longue et extrêmement coûteuse à mettre en application. »

Le SCEP a réglé dernièrement sa plainte pour l'équité salariale au nom des téléphonistes de Bell après 14 années de lutte et une bataille juridique extrêmement longue et compliquée au cours de laquelle Bell a interjeté près de 30 appels à la Cour fédérale et un appel à la Cour suprême du Canada. Bien que le SCEP ait fini par obtenir justice, il ne souhaiterait à aucun autre groupe ou individu de vivre pareille épreuve.

« Le Canada doit avoir une loi proactive ressemblant à celles qui sont en vigueur en Ontario et au Québec plutôt que le système fondé sur des plaintes qui, comme nous le savons, ne s'est pas révélé efficace en 30 ans », a dit madame Pageau. « Le gouvernement doit respecter toutes les femmes du Canada et être prêt à leur rendre justice. Il est décourageant de constater que le gouvernement Harper a laissé tomber les Canadiennes une fois de plus. Il nous faut une nouvelle loi et il nous la faut dès maintenant. Je ne souhaiterais à aucune autre femme de vivre l'expérience que nous avons vécue chez Bell. »

RENSEIGNEMENTS :

Gisèle Pageau, 613-230-5200, poste 243, ou 613-558-1821 (cellulaire) ou gpageau@cep.ca
 

Latest news

Browse by topic