Le point du Forum de concertation Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick

Tuesday, March 8 2016

Le 08 mars 2016 FREDERICTON (GNB) –Au Nouveau-Brunswick, les femmes ont un revenu total moindre que celui des hommes et risquent plus de vivre dans la pauvreté malgré leur participation égale au marché du travail. Près de trente pour cent des mères célibataires et leurs enfants vivent dans la pauvreté dans la province, même si ce pourcentage est beaucoup plus élevé dans certaines régions, comme nous le savons.

C’est également au Nouveau-Brunswick où le taux de situations de violence de la part d’un partenaire intime déclarées à la police est le plus élevé à l’est du Manitoba. Les femmes autochtones sont particulièrement confrontées à des taux de violence plus élevés, et cette violence est plus susceptible de comprendre l’utilisation d’armes et de mener à des blessures physiques.

En ce qui concerne la représentation politique au Nouveau-Brunswick, les femmes sont toujours sous-représentées, et ce, autant sur la scène fédérale, provinciale et municipale. Par exemple, lors des élections municipales de 2012, 170 femmes ont été élues en tant que conseillères. Même s’il s’agit du nombre le plus élevé de femmes jamais élues au cours d’élections municipales, cela ne représente que le tiers des sièges convoités aux conseils, dans une province où les femmes et les filles forment la moitié de la population. Les chiffres sont encore moins éloquents pour ce qui est des postes de maire. En fait, seulement 19 des 105 maires des municipalités du Nouveau-Brunswick sont des femmes. Les femmes racialisées sont particulièrement sous-représentées dans les postes élus.

Il est évident qu’au Nouveau-Brunswick, comme dans le reste du Canada, nous devons en faire plus pour permettre aux femmes et aux filles d’élever la voix, de préconiser des changements et d’améliorer leur vie ainsi que celle des autres.

C’est ce que fera le Forum de concertation La voix des femmes du Nouveau-Brunswick.

Créé en 2014, le Forum vise à favoriser l’égalité des femmes au Nouveau-Brunswick, même si cela signifie qu’il doit remettre en question des décisions du gouvernement. Le Forum fournit des conseils indépendants au gouvernement provincial sur des questions qui intéressent les femmes et sensibilise le grand public à certains enjeux afin d’assurer l’égalité des genres au Nouveau-Brunswick.

Il se concentre sur les quatre secteurs prioritaires suivants : représentation et participation; mieux-être et accès; économie et autosuffisance; violence. Jusqu’à maintenant, le Forum a participé à laCommission d’étude des services de garde, a appuyé publiquement l’accès accru aux services d’avortementa encouragé la tenue d’une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et a demandé de rendre publiques les conclusions de l’analyse comparative selon le genre dans le cadre de la révision stratégique des programmes.

En plus du travail fondé sur les enjeux, le Forum a également appuyé un certain nombre d’activités communautaires, notamment la Marche mondiale des femmes au Nouveau-Brunswick, en octobre 2015, ainsi que des ateliers et des discussions de groupe dirigés par des jeunes et portant sur l’égalité des genres.

Au cours des prochaines semaines, le Forum accueillera de nouvelles membres. Pour en savoir davantage sur les membres actuelles du Forum, consultez le site Web www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca.

Nous sommes fières du travail qui a été accompli, mais nous réalisons bien que cela ne fait que commencer. Dans le cadre des conversations que nous avons tenues avec les groupes communautaires, nous reconnaissons que le Forum doit élever la voix afin de devenir un défenseur vigoureux et indépendant de l’égalité des genres au Nouveau-Brunswick.

Cela reste toutefois un défi pour le Forum. Notre statut au sein du gouvernement n’est pas clair, ce qui a nui à notre capacité d’attribuer des fonds et de nous engager à l’égard de projets à long terme. Pour tout dire, personne ne semble savoir ce qu’est le Forum, et cela pose un problème.

Lors de sa création, le Forum était étroitement lié à un ministère par l’intermédiaire de la Direction de l’égalité des femmes. Son budget était géré par la Direction. En fait, la moitié du financement annoncé au départ pour le Forum était sous forme de contributions en nature provenant de la Direction; il ne s’agit donc pas de fonds auxquels le Forum avait directement accès.

Cette disposition a limité l’autonomie du Forum. La plupart des organes consultatifs publics, autonomes, ne font pas partie de la structure ministérielle traditionnelle au gouvernement. Ils sont plutôt des organismes, conseils ou commissions régis par la loi.

En fait, le Forum est le seul organe consultatif favorisant l’égalité des genres au Canada, qui n’est pas établi en vertu d’une loi.

Le budget de 2015-2016 a renforcé l’autonomie du Forum en accroissant son financement et en le séparant du budget de la Direction. Ces changements positifs ont révélé d’autres problèmes. Plus précisément, même si le Forum ne fait plus partie de la structure ministérielle traditionnelle, il n’est pas pour autant devenu un organisme, un conseil ou une commission.

Ce manque de clarté ébranle la capacité du Forum à remplir son mandat. Ce qu’est le Forum et la façon dont son statut est défini, que ce soit au moyen d’une loi ou d’un autre mécanisme, auront une incidence sur son degré d’autonomie. Ces éléments doivent être d’une clarté absolue pour les membres et le personnel du Forum qui seront parfois appelés à contester publiquement la source même de leur financement, c’est-à-dire le gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Des options quant à la définition du statut du Forum et à la consécration de son autonomie devraient être présentées sous peu au premier ministre et ministre responsable de l'Égalité des femmes. Le Forum espère participer à la sélection de l’une de ces options qui, espérons-le, sera mise en œuvre rapidement. Cela permettra de respecter l’engagement électoral visant à assurer l’indépendance et le financement d’un organisme consultatif indépendant sur les questions féminines.

Au cours des prochains mois, le Forum accroîtra son travail fondé sur les enjeux, notamment la poursuite des consultations auprès des femmes et des filles de la province afin de déterminer les besoins, les problèmes et les solutions prioritaires. Même si le Forum mettra l’accent sur les enjeux, il poursuivra son travail de développement interne.

À l’occasion des célébrations entourant la Journée internationale de la femme, les membres du Forum ont hâte de collaborer avec l’ensemble de la population du Nouveau-Brunswick afin de faire progresser l’égalité des femmes dans la province. 

Latest news

Browse by topic