Le travail du sexe au Nouveau Brunswick

Wednesday, July 28 2010

Voici les principaux résultats d’entrevues réalisées en 2006 avec 75 travailleuses-rs du sexe (54 femmes et 21 hommes) à Saint John, Fredericton et surtout Moncton. Le travail du sexe est la vente de services sexuels dans la rue ou par l’entremise d’une agence d’escorte, d’un studio de massage ou d’un club de danseuses.

 

 

Résultats: Les travailleuses-rs du sexe hésitent à se prévaloir de services et un grand nombre ne dévoilent pas aux fournisseurs de services qu’ils œuvrent dans cette industrie. Le plus grand nombre de préjugés rencontrés sont dans les centres de désintoxication et qu’elles/ils n’y retourneraient jamais, peu importe s’ils en avaient vraiment besoin. C’était l’opposé pour les organisations vouées à la santé sexuelle et au sida et les soupes populaires en raison du respect qu’ils témoignent aux travailleurs du sexe.

 

 

 

 

Concernant les travailleuses-rs du sexe actuelles-ls :

L’âge moyen est de 30 ans. La majorité y oeuvre depuis moins de 5 ans.

 

 

 

 

Recommandations : Halte-accueil où les travailleuses-rs du sexe auraient accès à des services sans être jugés et qui ne sont pas limités à celles qui veulent quitter la profession ; accès immédiat à un traitement de la toxicomanie, plus de lits pour les femmes dans les centres de désintoxication, transition facile et directe aux centres de traitement, traitement pour toxicomanie destiné exclusivement aux femmes, et formation psychosociale pour le personnel de désintoxication en particulier. Les répondants ont fait remarquer que, parmi les services offerts, il y a avait le plus grand nombre de préjugés dans les centres de désintoxication.

 

 

 

Initiative de recherche sur le commerce du sexe, N.-B., Stacy Lee et John Coates, Ph.D, pour le Bureau du Conseil exécutif du gouvernement provincial, Direction des questions féminines, janvier 2007.

Latest news

Browse by topic