L'entente sur les services de garde fixe la barre pour les autres

Wednesday, July 28 2010

OTTAWA - Selon l'Association canadienne pour la promotion des services de garde à l'enfance, l'entente sur les services de garde intervenue entre le gouvernement fédéral et le Manitoba est une excellente nouvelle pour les enfants et les familles et devrait inciter les autres provinces et territoires à négocier des accords équivalents ou supérieurs.

« Il s'agit d'une entente bilatérale solide, un modèle qui illustre comment divers échelons de gouvernement partageant un même engagement à l'égard des enfants peuvent travailler ensemble et aller de l'avant », a dit Debra Mayer, présidente de l'ACPSGE. « C'est une véritable percée qui nous permettra de bâtir un système de services de garde à l'enfance subventionnés, universels et inclusifs. Nous supposons que l'entente sur les services de garde avec la Saskatchewan, dont l'annonce est prévue plus tard aujourd'hui, jettera aussi de bonnes bases pour l'instauration d'un véritable système. Il reviendra maintenant aux provinces et territoires de livrer à leur tour la marchandise et de conclure des ententes avec le gouvernement fédéral basées sur cette matrice ».

Mayer a dit que cette entente soulignait le besoin urgent d'adopter les dispositions relatives aux services de garde contenues dans le budget fédéral de manière à pouvoir transférer les fonds fédéraux consentis aux services de garde.

« Les enfants et les familles d'un bout à l'autre du Canada sont otages d'un certain opportunisme politique » a dit Mayer. « Nous avons besoin d'un parlement actif, capable de poser les gestes qui comptent le plus pour les Canadiennes et Canadiens, comme celui de jeter les bases d'un système pancanadien de services de garde, le premier nouveau programme social depuis une génération. Dans les prochains jours, des parents, des intervenantes et intervenants en services de garde et des militantes et militants vont transmettre ce message à nos politiciennes et politiciens fédéraux ».

L'ACPSGE est heureuse de constater que l'entente est assujettie à l'obligation de rendre compte des dépenses affectées aux services de garde. « Nous espérons qu'une fois les détails connus nous verrons un mécanisme de reddition de comptes rigoureux et efficace, assorti de l'obligation de faire rapport à l'assemblée législative et au Parlement canadien. Cet aspect est essentiel pour que le Canada passe d'une approche bigarrée en matière de services de garde à un véritable système. Nous continuerons d'exercer des pressions pour que des mesures concrètes de reddition de comptes soient contenues dans toutes les ententes provinciales et à l'échelle fédérale ».

L'ACPSGE se réjouit de voir que le financement accordé pour de nouvelles places sera versé aux services de garde sans but lucratif et communautaires. Cette mesure est essentielle pour assurer la reddition de comptes à l'échelle communautaire et la qualité des services, et pour empêcher les grandes chaînes de garderies commerciales de s'installer dans les provinces. « Le gouvernement fédéral devrait insister pour que toute entente subséquente en matière de services de garde à l'enfance soit assujettie à cette disposition».

De plus, le plan quinquennal du Manitoba stipule spécifiquement que des fonds seront consentis aux prématernelles détentrices de permis, « donnant ainsi aux parents qui travaillent ou restent à la maison un choix de services éducatifs à temps partiel que nous souhaiterions voir dans d'autres provinces et territoires ».

Mayer a dit que cet accord était la preuve qu'un système pancanadien de services de garde pouvait effectivement être flexible et permettre d'offrir des services éducatifs et de garde à l'enfance réglementés adaptés aux besoins des provinces et des territoires.
 

Latest news

Browse by topic