Les femmes pressent Stephen Harper de faire mieux

Monday, July 26 2010

Le 5 avril 2006 : Ottawa: Les mesures prises par le nouveau gouvernement, telles qu'annoncées par le Premier ministre Stephen Harper et dans le Discours du Trône, ne feront pas grand chose pour améliorer la qualité de vie des femmes au Canada, ou dans le reste du monde.

« Ce programme n'améliorera pas la vie de la grande majorité des femmes du Canada », affirme Bonnie Diamond, porte-parole de la Coalition pour l'égalité des femmes, un groupe qui représente les principales organisations nationales de femmes. Plus particulièrement, la prépondérance accordée par le nouveau gouvernement aux réductions d'impôts, à la sécurité des rues et à une présence militaire accrue dans le monde ne tiennent aucunement compte des réalités que vivent les Canadiennes au quotidien.

Des peines plus sévères pour les crimes impliquant des armes à feu ne mettront pas la plupart des femmes à l'abri de la violence, puisque la violence qu'elles subissent a surtout lieu dans la famille et les relations intimes.

« Pour que les femmes et leurs familles soient plus en sécurité, elles doivent pouvoir accéder plus facilement aux maisons d'hébergement et de transition, à l'aide juridique en droit familial et civil et bénéficier de mesures de soutien au revenu », souligne Paulette Senior, présidente-directrice générale des YWCA Canada. Madame Senior signale que l'enregistrement des armes à feu a également joué un rôle dans la réduction des crimes à main armée et plaide pour le maintien de l'enregistrement, en dépit de l'opposition généralisée du Parti conservateur.

En outre, le discours du Trône ne faisait aucune mention de l'annulation imminente des ententes de services de garde avec les provinces et territoires. Ces ententes, signées sous le gouvernement Libéral précédent, préparaient la voie à un programme national de services de garde à l'enfance.

« Si Stephen Harper veut vraiment soutenir les familles, ces ententes doivent être maintenues », insiste Michèle Asselin de la Fédération des femmes du Québec. Sinon, les parents, et particulièrement les mères, risquent d'être les grandes perdantes. « Sans un nombre suffisant de places réglementées et abordables, il n'y a pas vraiment de choix en matière de services de garde », ajoute-t-elle. « C'est un fait indéniable. »

La Coalition pour l'égalité des femmes encourage le nouveau gouvernement Harper à appuyer les femmes du Canada en améliorant leur représentation au Parlement par une réforme des lois électorales du pays pour y inclure une forme de représentation proportionnelle. Le Canada respecterait ainsi ses propres obligations à l'égard des droits humains des femmes aux termes de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes de l'ONU (CEDEF) et s'assurerait qu'aucune famille du Canada ne vive dans la pauvreté, quel que soit son statut.

Source : Coalition pour l'égalité des femmes -

http://www.canadaelection.net/

Latest news

Browse by topic