Les garderies : Le temps d'agir est venu

Monday, July 26 2010

OTTAWA - Le Congrès du travail du Canada demande au gouvernement fédéral à tenir sa promesse de mettre en place un système national de services de garde d'enfants.

« Nous espérons bien que les services de garde d'enfants seront un élément proéminent du discours du Trône », dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. « L'établissement d'un programme national comptait parmi les principales promesses électorales du premier ministre et du Parti libéral. Il est temps que le gouvernement déclare qu'il tiendra parole. »

M. Georgetti a écrit au premier ministre pour lui indiquer la position du mouvement syndical sur l'éducation et la garde des jeunes enfants et pour demander dans quels délais le gouvernement entend mettre en oeuvre une politique nationale sur les services de garde d'enfants.

« Un système global fournissant des services à prix abordable aiderait les parents à avoir l'esprit tranquille pendant qu'ils travaillent et à rester dans la population active afin de gagner un revenu acceptable pour faire vivre leur famille », écrit M. Georgetti. « Il favoriserait l'accès des femmes à l'égalité en leur permettant de travailler, de faire des études ou de recevoir une formation professionnelle. »

« Les économistes ont calculé que chaque dollar investi dans les services de garde de qualité rapporte deux dollars d'avantages. L'expérience d'autres pays confirme que les services de garde de qualité aident l'économie à rester productive et garantit des impôts nécessaires à d'autres programmes sociaux tels que les soins de santé et l'éducation. »

Le Congrès du travail du Canada incite le gouvernement à mettre en oeuvre un système de garde d'enfants fondé sur les principes suivants :

« Le Canada n'a pas à regarder loin pour trouver un modèle de système de garde d'enfants », déclare M. Georgetti. Le Québec a déjà pris des pas de géant vers la création d'un programme universel de garde d'enfants en instaurant sa politique sur des garderies à 7 $ par jour. Le gouvernement fédéral doit appuyer ce programme et agir de manière à assurer aux Canadiens et Canadiennes les mêmes services et prestations familiales que le Québec assure aux membres de sa population.

« Il faudra une forte direction politique pour transformer la mosaïque actuelle de services limités et chers en un programme national cohérent », conclut M. Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux.

http://www.clc-ctc.ca/web/menu/francais/fr_index.htm
 

Latest news

Browse by topic