Nouvelles statistiques sur l'écart salarial au Nouveau-Brunswick

Wednesday, July 28 2010

Le 26 janvier 2006: L’écart salarial horaire entre les femmes et les hommes du Nouveau-Brunswick serait maintenant de 14,3 %, soit une diminution de 1,1 % par rapport à 2004, selon les statistiques divulguées hier par Statistique Canada (voir tableau et figure ci-dessous).

Anne-Marie Gammon, présidente de la Coalition pour l'équité salariale, applaudit cette nouvelle, mais rappelle qu’environ 80 % de cet écart est attribuable à la discrimination contre les femmes (Akbari 2004). « C’est encore beaucoup trop ! Il est essentiel que le gouvernement montre qu’il prend des mesures sérieuses pour éliminer cet écart », soutient-elle.

Près de huit mois après l’annonce du Plan d’action sur l’écart salarial, la province n’a toujours pas établi de cibles claires pour évaluer son progrès.

La ministre responsable de la condition de la femme, Margaret-Ann Blaney, dit que le gouvernement adoptera une loi sur l’équité salariale si le plan d’action n’obtient pas les résultats escomptés. Cependant les groupes de femmes et les syndicats se disent préoccupés qu’elle n’ait toujours pas précisé quels étaient les résultats escomptés.

« Comment mesurer l'efficacité de ce programme public et l'engagement du gouvernement à l'équité salariale ? Ce serait trop facile, dans quatre ans et demi, de dire que les objectifs sont atteints si ceux-ci n’ont jamais été divulgués! » dit Anne-Marie Gammon.

Par exemple, le plan d’action affirme que le « gouvernement surveillera le nombre d’employés payés en fonction des systèmes de rémunération équitable au Nouveau-Brunswick » afin d’évaluer ses progrès vers l’équité salariale.

Mais…

Autre exemple : le gouvernement souhaite réduire l’écart salarial entre les emplois les plus souvent occupés par les hommes et ceux qui le sont par les femmes.

Anne-Marie Gammon souligne que la ministre n’a pas manqué d’occasions de répondre à ces questions. Les groupes de femmes et les syndicats ont demandé à avoir des précisions à plusieurs reprises depuis le dépôt du plan d’action, en juin 2005. Carmel Robichaud, députée et critique de l’opposition en matière de la condition de la femme, a aussi interrogé la ministre à ce sujet à l’Assemblée législative (9 juin et 23 décembre 2005). Mais toutes ces demandes sont restées sans réponse jusqu’ici.

« Les femmes et les hommes du Nouveau-Brunswick sont en droit de savoir ce que la ministre considère un résultat acceptable » ajoute-t-elle.

Salaire1     Sexe     2005
Salaire horaire moyen     Hommes     16,84
     Femmes     14,43

Source : Statistique Canada ; CANSIM, tableau 282-0072
 

Latest news

Browse by topic