Orientation stratégique de l'ICREF

Monday, July 26 2010

Ottawa, le 26 novembre 2004 – L’Institut canadien de recherches sur les femmes (ICREF) dévoile aujourd’hui son orientation stratégique pour les quatre prochaines années dont le thème sera : «  La justice sociale et économique : Vaincre la pauvreté et l’exclusion des femmes. »

Au Canada, nous avons choisi de mettre l’accent sur la pauvreté des enfants, ce qui est un objectif beaucoup plus tangible pour la population en général et pour les décideurs politiques. « Ce qui nous préoccupe, toutefois, est le fait que ce programme qui vise à réduire la pauvreté chez les enfants laisse dans l’ombre un certain nombre de faits et que, à cause de cela, les changements de politiques qu’il propose ne pourront répondre aux besoins des mères les plus pauvres qui doivent s’occuper des enfants aussi les plus pauvres », déclare Lise Martin, la directrice générale de l’ICREF.

Nous savons que les personnes que la pauvreté des enfants inquiète le plus sont leurs mères, également pauvres. Quand le débat sur la pauvreté se concentre sur les enfants, on a tendance à ne pas tenir compte des femmes.

Même si l’analyse comparative selon les sexes fait partie du vocabulaire gouvernemental depuis presque dix ans, nous n’en avons pas encore les résultats concrets dans la vie de ces femmes et de ces mères dont la pauvreté fait partie du lot quotidien.

« Il est de plus en plus évident qu’il y a au Canada une résistance à reconnaître l’égalité des femmes. La pauvreté des femmes s’étend partout au pays et ses effets frappent de façon beaucoup plus forte les femmes racialisées, les femmes autochtones et les femmes ayant un handicap », affirme Jo-Anne Lee, la présidente élue de l’ICREF. Elle note aussi qu’ « il est temps de se pencher sérieusement sur la pauvreté des femmes tant sur le plan des politiques gouvernementales que sur celui du travail réalisé par les organisations non gouvernementales plus traditionnelles vouées à la justice sociale ».

L’ICREF vient tout juste de terminer ses consultations à St. John’s, Moncton, Montréal, North Bay et Vancouver sur la sécurité économique des femmes. Selon le grand nombre de femmes qui ont participé à ces consultations, il est clair que leur qualité de vie s’est détériorée depuis les dix dernières années et qu’on ne tient aucun compte de leurs opinions dans les débats politiques. Au cours des quatre prochaines années, l’ICREF veillera à ce que les questions reliées à la pauvreté des femmes soient ramenées au cœur des débats et que leurs voix soient entendues.

Nous sommes impatientes de travailler avec des partenaires provenant de partout au pays au cœurs des prochaines années.

 

Latest news

Browse by topic