Plusieurs groupes quebecois denoncent le sous-financement chronique des maisons d'hebergement pour femmes autochtones

Thursday, August 12 2010

MONTREAL, le 14 mai /CNW Telbec/ - Les maisons d'hébergement pour les femmes situées en communauté autochtone reçoivent trois fois moins que les autres maisons d'hébergement du Québec. "Cette situation discriminatoire et inéquitable est inacceptable", a déclaré aujourd'hui la présidente de l'association Femmes autochtones du Québec (FAQ), Mme Ellen Gabriel, accompagnée de plusieurs partenaires autochtones et non autochtones pour lancer une campagne de sensibilisation au soutien des maisons d'hébergement pour femmes autochtones.

L'Association et les organismes partenaires veulent dénoncer la situation difficile dans laquelle se trouvent les cinq maisons d'hébergement situées en communauté autochtone. Plusieurs études démontrent que les ressources en milieu autochtone destinées aux femmes victimes et à leurs enfants sont nettement insuffisantes. Les maisons d'hébergement pour femmes autochtones n'arrivent plus à répondre à la demande. Elles ont besoin d'un soutien financier plus adéquat pour embaucher de nouvelles ressources, offrir un service d'accompagnement spécialisé et aider un plus grand nombre de victimes.

Le financement, qui n'a pas été augmenté depuis leur création en 1995, ne suffit plus.

Pour des services professionnels et le même nombre de lits une maison d'hébergement québécoise reçoit près de 487 000 $ du gouvernement provincial.

Le ministère des Affaires indiennes, qui finance les maisons d'hébergement autochtones dans les réserves, offre seulement un montant de 150 000 $ par maison. "Le gouvernement fédéral devrait assumer ses responsabilités et cesser de renvoyer la balle à Québec. Ce sont les femmes autochtones qui font les frais de ces chicanes", a lancé Ellen Gabriel. Elle a poursuivi en disant : "Il est essentiel de mettre un terme à cette discrimination qui témoigne de la négligence des gouvernements et a des conséquences désastreuses pour les femmes qui tentent de s'en sortir."

Lors du Forum socioéconomique des Premières Nations tenu à Mashteuiatsh en octobre dernier, les ministres conservateurs présents avaient affirmé que l'aide aux femmes autochtones en difficulté était une priorité. Ils avaient assuré que le gouvernement fédéral accorderait des sommes supplémentaires pour soutenir le réseau des maisons d'hébergement.

Malgré une annonce de 6 millions de dollars destinés à l'ensemble des maisons d'hébergement autochtones du Canada, les maisons d'hébergement n'ont rien reçu de satisfaisant. Le gouvernement fédéral n'a toujours pas confirmé le financement pour l'année 2007-2008. "Notre action est une conséquence directe de l'abandon dans lequel le gouvernement conservateur, en dépit de ses promesses, laisse le réseau", précise Mme Gabriel.

Une situation inéquitable

En comparaison, les maisons d'hébergement pour femmes autochtones ne reçoivent qu'un montant équivalent à 31% du financement de base moyen des maisons d'hébergement non autochtones du Québec. Un écart qui ne cesse de s'agrandir.

A la différence des autres maisons d'hébergement du Québec, celles situées en réserve ont une tâche accrue. Elles viennent en aide à des femmes aux prises avec des problèmes sociaux diversifiés comme le suicide, la toxicomanie, la violence sous toutes ses formes, etc.

"Si les maisons d'hébergement non autochtones reçoivent un financement de base plus élevé, c'est que leurs besoins ont été justifiés et reconnus par le gouvernement dont elles relèvent. Les maisons pour femmes autochtones ne travaillent pas moins, au contraire. Pourtant, elles reçoivent trois fois moins d'argent. C'est une injustice qu'il faut dénoncer et corriger", affirme quant à elle Mme Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec.

FAQ demande au gouvernement fédéral de revoir la formule de financement et de s'engager, dès cette année, à mettre fin au sous-financement des maisons d'hébergement pour femmes autochtones. Les députés fédéraux du Québec de tous les partis seront interpellés en ce sens.

Quelques faits

Des statistiques éloquentes :

Liste des partenaires appuyant les demandes de FAQ :

-------------------------------------
(1) Statistique Canada - no 85-002-XIF au catalogue, vol 26, no 3, La victimisation et la criminalité chez les peuples autochtones au Canada
(2) Statistique Canada - no 85 - 570 au catalogue, mesure de la violence faite aux femmes 2006, p. 71
(3) IDEM

http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/May2007/14/c8643.html
 

Latest news

Browse by topic