Rapport final d'évaluation de la Programme des chaires de recherche du Canada traite de façon superficielle la problématique hommes-femmes

Monday, July 26 2010

OTTAWA, le 21 janvier 2005 : L’examen de la cinquième année du Programme des chaires de recherche du Canada, dont la valeur atteint le milliard de dollars, suscite de vives critiques quant à sont traitement des questions d’équité.

Le « Rapport final d’évaluation » préparé par R.A. Malatest & Associates pour le Programme des chaires de recherche du Canada, « traite de façon superficielle la problématique hommes-femmes et ne mentionne aucun autre groupe visé par l’équité » selon Wendy Robbins, professeure d’études des femmes à l’Université du Nouveau-Brunswick et chercheuse invitée à l’Association canadienne des professeures et professeurs d'université à Ottawa.

« Ils ne comprennent tout simplement pas qu’il s’agit d’un grave problème et que cette grande initiative fédérale est biaisée contre les femmes, ce qui contrevient à la politique gouvernementale. »

La professeure Robbins signale que sur près de 1 400 chaires octroyées jusqu’à maintenant, seulement 20 p. 100 l’ont été à des femmes. « Rejetant ce qui est devenu la pratique normale dans le monde universitaire, ils n’ont même pas compté combien de chaires étaient accordées aux membres des autres groupes désignés. ».

Michèle Ollivier, sociologue à l’Université d’Ottawa, ajoute : « La discrimination sexuelle systémique entrave la compétition pour les postes et donc réduit la qualité de l’enseignement et de la recherche, comme le signalent des féministes depuis des décennies. Au nom de l’excellence, l’excellence est affaiblie. »

En 2003, huit professeures de partout au Canada, à l’instigation de Wendy Robbins, ont déposé une plainte en vertu des droits de la personne auprès d’Industrie Canada, le principal bailleur de fonds du Programme des chaires de recherche du Canada, alléguant une discrimination contre les femmes et demandant l’accès aux données portant sur les autres groupes visés par l’équité.

Selon Wendy Robbins « La plainte est toujours en attente à la Commission canadienne des droits de la personne. »

Mis sur pied en 2000, le Programme des chaires de recherche du Canada est considéré comme un élément clé de la stratégie du gouvernement fédéral afin d’être un chef de file mondial dans « l'économie axée sur le savoir ».

 

Latest news

Browse by topic