Un besoin mondial : les travailleurs sociaux demandent l'élimination de la pauvreté

Tuesday, July 27 2010

Le 17 octobre 2005 : En cette Journée internationale de l’élimination de la pauvreté, l’Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux (ACTS) attire l’attention du public sur la pauvreté qui afflige la population tant à l’échelle nationale qu’internationale.


 

Le 11 octobre 2005, Mme Veronica Marsman, présidente de l’ACTS, a mentionné dans une lettre au premier ministre Martin : « Il est insensé que plus de 150 millions de gens, soit près de cinq fois le nombre des Canadiens, vivent sans bénéficier de la simple dignité humaine et de la liberté de jouir des plaisirs ordinaires que sont : avoir assez à manger, un chez-soi, éprouver la joie d’apprendre à lire et à écrire, demeurer en santé, bénéficier d’un travail significatif et gagner un salaire suffisant pour vivre. » En outre, elle a encouragé le Premier ministre à reconnaître la Journée internationale de la pauvreté en honorant l’engagement pris par le Canada envers l’aide au développement à l’étranger et en répondant à la demande unanime faite plus tôt cette année par la Chambre des communes visant à augmenter l’aide au développement à l’étranger au niveau de 0,7 % du revenu national brut. Cet engagement pourrait être respecté si l’on garantissait que le surplus annoncé récemment par le ministre Goodale servira à accroître la contribution du Canada.


 

Au pays, le manque de logements et l’insuffisance de fonds pour répondre aux besoins des enfants et des familles ne sont que quelques symptômes du caractère épidémique de la pauvreté. Le Rapport de 2004 produit par Campagne 2000 et les récents rapports publiés par l’ACTS sur les femmes et la pauvreté fournissent des statistiques qui confirment les situations de pauvreté que les travailleurs sociaux décrivent et côtoient chaque jour : un enfant sur six vit dans la pauvreté au Canada; les familles monoparentales dirigées par une femme ont de loin le revenu total moyen le plus faible parmi les familles canadiennes; et les femmes composent une partie disproportionnée de la population à faible revenu ­ en 2001, ce problème touchait 2,4 millions de femmes par comparaison à 1,9 million d’hommes. Et ce ne sont que quelques unes des statistiques.


 

La solidité du filet de sécurité sociale doit être renforcée par des changements aux politiques afin d’aider les personnes pauvres tout en en empêchant d’autres de tomber dans les griffes de ce fléau. De plus, il faut mettre en oeuvre les engagements pris depuis longtemps qui visent à créer des programmes et des initiatives pour soutenir les Canadiens et Canadiennes les plus vulnérables et éliminer la pauvreté.


 

Les travailleurs sociaux sont d’accord avec la déclaration du Premier ministre faite dans sa récente allocution adressée aux Nations Unies: « Nous devons voir le monde à travers les yeux des gens que nous tentons d’aider. » L’ACTS compte sur cette expression d’empathie et de compréhension et s’attend à ce que le Premier ministre Martin agisse.   L’ACTS est une fédération d’associations provinciales et territoriales qui représente plus de 16 000 travailleurs sociaux au Canada.

Latest news

Browse by topic